Voies de transmission et infectiosité du virus du papillome humain (VPH)

Le papillomavirus est répandu. Les experts ont pu détecter des centaines de ses espèces, chacune provoquant des symptômes particuliers. Il est assez simple d'être infecté - pour cela, il suffit de contacter le transporteur. Pour vous protéger d'un agent infectieux, vous devez comprendre comment le VPH se transmet.

Papillomes sur le corps

Principales caractéristiques

Le virus du papillome humain réunit un groupe de micro-organismes qui comprend 100 sous-espèces, et 13 d'entre eux peuvent provoquer des tumeurs. Ces variétés sont appelées oncogènes. Le VPH se transmet principalement lors des rapports sexuels. Les types 16 et 18 sont particulièrement dangereux, qui dans 70% des cas deviennent la cause de l'oncologie. Une dégénérescence en cellules atypiques est observée dans la zone des organes génitaux externes, ainsi que sur le col de l'utérus. Dans certains États, un vaccin contre les souches oncogènes a été approuvé et est activement utilisé.

Les papillomes

Après le début de l'activité sexuelle, l'infection des hommes et des femmes est également courante. Il existe des types de VPH qui ne posent aucun problème. Parfois, l'infection disparaît d'elle-même, sans aucune intervention extérieure. Cela prend plusieurs mois, mais il faut jusqu'à plusieurs années pour que certains types de maladies causées par le VPH disparaissent.

Les virus HPV de type 6 et 11 provoquent la formation de verrues génitales. Ils sont assez contagieux. Le VPH a son propre ADN, qui a une forme en spirale. Un tel microorganisme n'a pas de coquille. Le virion atteint 55 nanomètres de diamètre et peut être présent pendant longtemps sur diverses surfaces, ainsi que dans l'air et l'eau. Certaines variétés sont oncogènes, c'est-à-dire qu'elles peuvent provoquer la dégénérescence de l'épithélium cellulaire en atypique. Les types de HPV sont désignés par des numéros spéciaux. Une faible oncogénicité a:

  • 42;
  • 43;
  • 44.

Les espèces 16 et 18 sont considérées comme dangereuses et la souche 33, qui peut causer le cancer chez la femme, est également souvent trouvée. L'accumulation de l'agent infectieux est réalisée dans les cellules des muqueuses.

La réplication du micro-organisme est observée ici, après quoi la persistance se produit dans différentes couches de l'épithélium. A partir de ce moment, le processus de transition des cellules vers des cellules atypiques commence.

Voies de transmission

Comment le virus du papillome humain est-il transmis chez les femmes et les hommes, exactement les scientifiques ont réussi à le découvrir il n'y a pas si longtemps. Il n'est introduit dans l'épithélium qu'après un contact direct avec la peau ou les muqueuses. Habituellement, ce phénomène est noté en présence de microtraumatismes. Cela nécessite un contact avec une personne infectée. Il existe également un mode d'infection courant, qui soulève aujourd'hui de nombreuses questions.

Une infection au VPH peut survenir dans la piscine

Le virus du papillome humain a plusieurs voies de transmission. Parfois, une infection peut survenir dans des lieux publics tels que les piscines et les saunas. Il est possible qu'une infection puisse pénétrer dans les muqueuses si la peau est endommagée lors du rasage, de la coupe des ongles, etc. Les nouveau-nés sont infectés en passant par le canal génital de la mère. Les travailleurs médicaux qui pratiquent une intervention chirurgicale sur des patients atteints du VPH sont à risque. Les examens urologiques et gynécologiques sont dangereux, mais cela peut être évité avec l'utilisation de gants jetables et d'instruments médicaux.

Les personnes qui travaillent avec du poisson et de la viande crus peuvent également être infectées. Il existe même un concept spécial - «verrues de boucherie». Et si auparavant, il y avait une opinion selon laquelle l'agent causal de la maladie était transmis exclusivement par contact sexuel, alors après l'introduction de la méthode de réaction en chaîne par polymérase, il est devenu clair qu'il existe de nombreux autres moyens d'infection.

Il est possible de déterminer si les papillomes sont contagieux uniquement après le diagnostic correct. Après être entré dans le corps humain, le virus traverse la circulation sanguine et se fixe sur l'épithélium des organes génitaux, dans l'anus. Ensuite, il envahit l'épithélium et son ADN, forçant les cellules à fonctionner différemment. L'épiderme endommagé se développe et se divise.La période d'incubation du VPH ne dépasse pas 3 mois, mais dans certaines circonstances, cette période peut être réduite ou augmentée jusqu'à plusieurs années.

Le VPH est capable de rester dans le corps à l'état latent pendant une longue période, parfois il est présent même dès la naissance. Le virus peut se propager d'une personne à l'autre assez facilement. Il est parfois possible d'être infecté par un microorganisme pathogène par la salive d'une personne malade (surtout lors d'un baiser). Sa prévalence aujourd'hui est grande. Certaines personnes sont porteuses et peuvent infecter d'autres. Des manifestations externes de pathologie sont retrouvées chez 1/3 des femmes en âge de procréer lors des examens de routine. La présence d'un tel virus dans l'organisme est plus attendue pour les spécialistes que son absence.

PVI et ses fonctionnalités

L'infection par le virus du papillome humain est une maladie causée par un agent infectieux présent sur la peau et les muqueuses. Cela s'appelle le VPH. Après son entrée dans le corps, après un certain temps, les cellules se développent sous forme de verrues, de verrues et de papillomes. La moitié des personnes sexuellement actives ont été atteintes de ce virus. L'infection peut se manifester dans un an ou plus, et parfois elle ne provoque pas du tout de symptômes. Dans la plupart des cas, il y a une évolution récurrente de la maladie, parfois une auto-guérison est possible.

Papillomes sur le visage

Parmi les infections virales urogénitales connues, la PVI est la plus répandue. Ses manifestations cliniques sont diverses. Sur les 100 espèces actuellement connues, 30 conduisent à la formation de croissances dans la région anogénitale. Certains types de VPH peuvent entraîner des tumeurs malignes du col de l'utérus, des organes génitaux externes chez les femmes et les hommes. Le transport peut survenir en l'absence de symptômes. Ces formes sont découvertes par hasard lors de l'examen.

Le virus du papillome se manifeste n'importe où. Cela peut être la peau sous les seins, sur le cou et les aisselles. Il est actif sur les muqueuses. Les verrues génitales contribuent à l'inconfort et à l'esthétique. De telles excroissances peuvent provoquer des hémorragies.

La même prévalence est notée pour les deux sexes. Le virus du papillome se manifeste plus souvent chez les personnes faiblement immunisées. Ceux qui abusent de l'alcool et des cigarettes et sont sexuellement promiscuité sont les plus à risque d'infection.

Le micro-organisme est également activé chez les jeunes en cas de situation défavorable.Un exemple serait l'utilisation à long terme de certains médicaments. , maladies gastro-intestinales, infections virales respiratoires. Les personnes qui visitent souvent la plage doivent également faire attention, car une humidité élevée y règne. De plus, la peau n'est presque pas couverte par les vêtements.

L'infection peut survenir non seulement par des connaissances occasionnelles, mais également par des personnes avec lesquelles une personne en bonne santé vit.

Symptômes typiques

La plupart des types de VPH connus ne provoquent pas de symptômes douloureux. Mais si c'esttypes 16 ou 18, des pathologies précancéreuses sont possibles. . . De tels états ne peuvent être ignorés. Le processus de renaissance peut prendre des années, de sorte qu'une personne infectée a toujours la possibilité de demander de l'aide en temps opportun. À propos, des callosités sur les pieds se forment également avec la participation du virus du papillome.

Le VPH entraîne l'apparition de papillomes sur la peau

Tout au long de la vie, la santé humaine change. Bien que l'immunité soit relativement forte, seule l'apparition de verrues ordinaires ou de néoplasmes juvéniles inoffensifs est probable. Avec des problèmes plus graves avec les défenses du corps, les papillomes apparaissent sur une jambe mince. Ils sont localisés sur les paupières, sous les bras et sur le cou. À des fins de prévention, les experts recommandent d'éliminer ces néoplasmes.

Les verrues génitales provoquent des souches de HPV 6 et 11. La transmission de ces virus se fait sexuellement. Chez l'homme, les zones endommagées tombent sur la rainure coronale de la tête du pénis et du prépuce.Pour les femmes, ce sont:

  • lèvres;
  • la zone autour du vagin;
  • anus.

S'il n'y a pas de traitement pour de telles excroissances pendant une longue période, la pathologie progresse. Les femmes peuvent avoir des hémorragies sur la muqueuse vaginale après un rapport sexuel. Un inconfort, un écoulement nauséabond et une douleur dans le bassin, les jambes ou le dos sont également probables. Les symptômes augmentent à mesure que l'agent infectieux se propage.

Environ 80% des femmes doivent faire face à des infections virales. Si nous parlons de VPH, alors son entrée dans le corps contribue au début précoce de la vie intime, des rapports sexuels sans utiliser de préservatif. Le nombre de maladies causées par le VPH a augmenté de façon exponentielle ces dernières années. L'apparition de l'oncologie cervicale chez les jeunes filles sexuellement actives s'explique par l'imperfection du système immunitaire. Pendant cette période, le statut hormonal n'a pas le temps de s'établir de manière à part entière.

Méthodes de traitement

Vaccination contre les souches de VPH oncogènes

Chez les femmes de 20 à 30 ans, l'infection par le virus du papillome humain peut quitter le corps de lui-même en un an. Cela ne nécessite même pas de traitement spécial, car l'immunité a pour fonction de se débarrasser des micro-organismes. Mais les tactiques de traitement correctement choisies sont toujours préférables, quels que soient le sexe et l'âge. C'est 90% d'un succès.

Chaque médecin a sa propre opinion sur les tactiques de traitement. Mais il existe des fondations sur lesquelles tous les spécialistes s'appuient.

La thérapie doit être complète. Les méthodes destructives typiques d'une intervention chirurgicale ne sont pas toujours justifiées. Habituellement, les médecins recommandent des agents toniques, antiviraux et immunomodulateurs. Il est souhaitable que les deux partenaires subissent un tel traitement. Vous devez également utiliser des préservatifs pour vous débarrasser efficacement du VPH.