Virus du papillome humain: symptômes et menaces

Papillome sur le visage

Le papillomavirus humain (HPV) est un microorganisme pathogène-papillomavirus, qui est porté par plus de 60% de l'humanité. Un parasite intracellulaire est une molécule d'ADN dans une capsule protéique. Après avoir pénétré le corps humain, l'ADN du virus du papillome s'intègre au matériel génétique des cellules. Le virus devient latent et la personne - à partir de ce moment-là, est porteuse du VPH. L'émergence de conditions favorables active l'état de dormance du virus, ce qui provoque le développement de nouvelles cellules d'ADN infectées (transcription) et l'apparition clinique de néoplasmes spécifiques - les papillomes. Parmi les espèces de papillomavirus isolées existantes, certaines variétés, une fois transcrites, sont capables de modifier la génétique cellulaire. L'évolution des composés organiques du virus du papillome humain altéré par l'ADN contribue à une division incontrôlée. Le processus de division forme des cellules tumorales, qui se développent ensuite sous forme de processus oncologiques.

Moyens de pénétration du virus du papillome dans le corps

La principale méthode d'infection par le virus du papillome peut être appelée contact étroit d'un porteur latent ou d'un patient présentant des symptômes cliniquement prononcés. Sur la base de la méthode de base de transmission de l'infection, il existe plusieurs sous-espèces:

  • voie sexuelle de l'infection. Infection par le virus du papillome par microtraumatisme des muqueuses lors de tout type de rapport sexuel. Favorise l'apparition de verrues génitales (verrues) dans la région génitale;
  • transmission post-partum du virus du papillome (infection congénitale). L'infection se produit par les muqueuses du larynx ou du système génito-urinaire;
  • infection domestique. Après être entré dans l'environnement, le virus du papillome est capable de maintenir une activité pathogène à l'extérieur du vecteur pendant un certain temps. L'utilisation d'articles ménagers courants, la baignade dans les plans d'eau, le port des vêtements et des chaussures d'autrui augmentent considérablement l'infection;
  • infection spontanée. Transfert du papillomavirus d'une zone spécifique du corps à une autre zone de la peau. L'infection se produit pendant les procédures d'hygiène.

La clinique de manifestation, les symptômes et la localisation principale du développement du papillome humain dépendent du lieu de pénétration du virus dans le corps et de l'état du système immunitaire humain.

Dans la pratique médicale, des cas de portage latent de plusieurs espèces de papillomavirus humains ont été enregistrés. Les principaux symptômes d'un tel quartier peuvent être le développement latent d'un cancer.

Symptômes de l'infection par le virus du papillome, caractéristiques de l'espèce des papillomes

La période d'incubation de l'activité bactérienne dépend de la résistance du système immunitaire de la personne infectée. La durée d'un tel intervalle de temps varie de plusieurs jours à 3 à 6 mois. Il existe des cas fréquents d'activité infectieuse asymptomatique avec une réplication virale élevée (reproduction simultanée et formation superficielle de différentes espèces).

Le comportement ultérieur de la souche de virus du papillome dans l'environnement organique dépend entièrement du type d'espèce de l'agent causal de formation.

La manifestation des symptômes caractéristiques de l'infection virale est précédée d'un affaiblissement significatif des défenses du système immunitaire. À la place de la pénétration des bactéries, une concentration active de cellules d'ADN modifiées se forme, ce qui provoque la croissance rapide de la zone cutanée pathogène en raison de leur division. Les formations résultantes sont les symptômes médicaux du virus du papillome.

Types sous-spécifiques de papillomes

  • simple (vulgaire). Groupes de formations de nature bénigne. Facilement identifié, traité par ablation chirurgicale;
  • plat (verrues). Une formation légèrement dépassant de la surface de la peau avec de petits nodules à l'apex, visuellement disgracieux. L'enlèvement est conseillé dès qu'il apparaît;
  • pointu (condylomes). Par le type d'éducation, ils ressemblent au chou-fleur, les excroissances ont des pattes minces. Des dommages fréquents aux formations en raison de la spécificité de l'emplacement entraînent une augmentation du risque de développer une pathologie oncologique. La suppression est montrée sans faute;
  • filiforme (acrochords). Formations solitaires allongées et élastiques de couleur chair sur pattes minces. En cas de déchirement accidentel, ils réapparaissent. Le plus souvent, le médecin suggère l'ablation chirurgicale du papillome pour des raisons esthétiques.

Les types de néoplasmes répertoriés sont les plus courants en raison de la facilité de leur diagnostic visuel initial.

Un diagnostic plus précis est établi par un spécialiste qualifié sur la base des données de laboratoire et d'examen médical.

Diagnostic médical du virus du papillome

Souvent, la présence de VPH actif est détectée lors d'un examen gynécologique ou lors de la réussite de tests spéciaux pour déterminer le type d'espèce de l'agent causal de la formation émergente. Le diagnostic résiduel de l'infection est déterminé par des tests de laboratoire pour la présence ou l'absence de cellules immunitaires-anticorps contre un certain type de pathologie virale, suivis de l'identification de l'ADN du virus.

Façons de diagnostiquer le virus du papillome:

  1. Réaction en chaîne par polymérase (PCR). Méthode de haute précision pour diagnostiquer l'éducation pathologique. Une petite quantité de substance biologique est utilisée (excréments ou excrétion du patient). L'efficacité de la méthode est basée sur la copie d'une région sélectionnée d'ADN humain. Cela permet de détecter même un seul microbe en développement. La méthode est pratique pour déterminer la gravité de la maladie et les conclusions prévues.
  2. Biopsie. Échantillonnage de biomatériau pour examen histologique. Il est utilisé pour la différenciation de l'éducation et la confirmation du diagnostic.
  3. Colposcopie. Examen visuel de la zone cutanée affectée avec un appareil spécial avec la fonction de grossissement optique, de photographie et de tournage vidéo. Elle est réalisée à des fins d'analyse comparative des tissus affectés avant et après le traitement.

Le plus souvent dans la pratique médicale, des méthodes de biopsie et d'analyse des données colposcopiques sont utilisées. Bien que le virus du papillome ait tendance à devenir un virus oncogène, la médecine moderne se limite à un traitement conservateur ou chirurgical (élimination de la formation).

Différences entre papillome et grain de beauté, condylome, verrues, mélanome

Le type le plus courant de VPH est le papillome. Ce sont des formations bénignes ressemblant à des tumeurs de petite taille avec une consistance douce au toucher. La teinte des néoplasmes est proche de la couleur naturelle de la peau. Le plus souvent, le virus du papillome survient chez les femmes, chez les hommes, il existe des signes cachés d'activité pathogène. Les endroits populaires pour détecter les papillomes sont le cou, la zone du visage, les aisselles.

Un grain de beauté (naevus) est le résultat de l'accumulation de pigment mélanine dans les cellules mélanocytaires adjacentes. Les lieux d'éducation sont partout dans le corps. Ce sont des néoplasmes de forme ronde ou oblongue, de couleur brun jaunâtre, qui ne changent pas au cours de la vie. Sous l'influence des rayons ultraviolets directs ou des blessures physiques, il a tendance à dégénérer en mélanome.

Tableau comparatif des différences caractéristiques entre les taches de naissance et les papillomes

Critères de différence

Môle

papillome

Structuralité dense, solide lâche, doux
Navires le réseau vasculaire est absent, se compose de cellules cutanées un réseau vasculaire interne est présent
Symétrie symétrique manque de symétrie claire de l'éducation
Grandes lignes surface lisse irrégularités, surface déchirée
Couleur une couleur la teinte change
Éducation sont hérités, apparaissent dès la naissance formé environ un mois après l'infection
Symptômes non prolifération démangeaisons, brûlure
Hauteur non vite
La taille jusqu'à 10 cm jusqu'à 10 mm
Papillomes dans la langue

La localisation des verrues génitales est caractérisée par des endroits limités de pénétration du virus par microtraumatisme des muqueuses - organes génitaux externes ou internes. La détection de ce type de virus du papillome chez la femme peut par la suite provoquer l'apparition d'une formation pathologique (tumeur cancéreuse) sur le col de l'utérus. La croissance du même type de papillomes chez l'homme est localisée sur la tête, frein du pénis.

L'une des variétés du virus du papillome - les verrues - est identifiée visuellement par sa croissance rapide, sa densité de formation, sa teinte caractéristique (jaune clair - brun), sa forme et son emplacement irréguliers. L'apparition prédominante des verrues est enregistrée dans la zone des membres supérieurs et inférieurs.

Le développement du mélanome à partir de la formation du papillomavirus est déterminé par des signes visuels caractéristiques - couleur, taille, forme. Il existe une probabilité supplémentaire de détecter la formation d'un mélanome - écoulement de la formation, inflammation fréquente, accompagnée de démangeaisons et de douleurs aiguës. Le néoplasme malin a une teinte inégale, des bordures floues étendues d'un diamètre de plus de 10 mm et une forme chaotique.

Virus du papillome humain: principales menaces

L'infection par le virus du papillome humain est oncogène. Les microbes pathogènes, entrant dans un corps sain, peuvent provoquer une mutation d'une cellule organique sous la forme d'une formation semblable à une tumeur, à la fois bénigne et maligne.

Caractéristiques des troubles cellulaires dus à l'action du virus:

  • échec de la différenciation de la cellule infectée, perte des fonctions génétiques et de l'activité métabolique;
  • initialisation de la reproduction intensive, croissance de cellules ADN pathogènes.

L'émergence de changements pathologiques qui affaiblissent le système immunitaire du corps humain (diminution de la défense immunitaire due à une défaillance hormonale, rhumes fréquents, instabilité de stress, pendant une période de maladie grave) conduit à l'activation du virus du papillome latent. Cela porte un fardeau supplémentaire sur l'organisme affaibli et, en tant que facteur de complication, le développement de l'étiologie maligne du néoplasme.

Il est très important de consulter un médecin en temps opportun lorsque les premiers signes d'apparition de formations sur la peau sont détectés. Une réponse rapide aidera à temps à diagnostiquer les signes possibles d'une tumeur cancéreuse à un stade précoce de la formation et à effectuer un traitement approprié.

Traitement du papillome à la maison (recettes folkloriques)

La grande efficacité du traitement conservateur du VPH à domicile est due à la réponse rapide à l'apparition d'un néoplasme. Un papillome envahi est plus difficile à traiter avec des remèdes populaires.

La médecine appelle la chélidoine le remède à la maison le plus efficace contre les papillomes. La plante contient des phytoncides naturels (antibiotiques) et des dérivés d'alcaloïdes toxiques (chélidonine, sanguinarine). En raison des composants chimiques constitutifs, il a un effet déprimant sur la formation de cellules pathogènes, détruisant leur structure. La zone touchée ne doit être enduite que de jus de chélidoine fraîchement pressé.

Dangereusement!

Étant donné que la plante est toxique, son utilisation à la maison dans le traitement du papillomavirus doit être extrêmement prudente.

Les lotions acétiques avec une gousse d'ail écrasée ont un effet cautérisant sur les papillomes résultants. L'ail neutralise la reproduction pathogène et l'action acide assure sa pénétration en profondeur dans la formation.

Une façon démodée de se débarrasser des néoplasmes - la cautérisation des papillomes avec un mélange dilué de kérosène et d'iode est assez efficace dans le monde moderne. Les huiles de ricin et de citron ont également une moxibustion acide.

Papillomes sur les lèvres

Façons de préparer une pommade pour les papillomes:

  1. Mélanger 9% de vinaigre avec de la coquille d'oeuf en poudre et de la graisse de ragondin.
  2. Broyez l'ail jusqu'à ce qu'il soit pâteux, ajoutez de la vaseline.
  3. Broyer l'herbe de chélidoine fraîche jusqu'à ce qu'elle soit bouillie. Ajouter de la vaseline au mélange.

Les remèdes maison répertoriés pour lutter contre les papillomes sont très efficaces, mais ils nécessitent une manipulation prudente lors du traitement et une période de récupération plus longue.

Il est important de comprendre qu'avec une thérapie artisanale conservatrice, il n'est catégoriquement pas recommandé d'accélérer les processus de cautérisation et de guérison en décollant les croûtes ou en endommageant délibérément la plaie. Ces manipulations sont dangereuses en introduisant une réinfection avec le développement de la direction oncologique de la maladie.

Élimination des papillomes et que faire après la procédure de retrait

Il est presque impossible de se débarrasser complètement du VPH, mais il est tout à fait possible pour toute personne de soulager son état et de se débarrasser des formations esthétiquement désagréables et inconfortables.

Techniques modernes existantes pour éliminer les papillomes:

  1. Excision chirurgicale avec un scalpel
    Opération simple sous anesthésie locale. Ne nécessite pas de préparation préopératoire particulière. Risque élevé de formation de cicatrices postopératoires.
  2. Action de l'azote
    Traitement de la formation de tumeurs avec de l'azote liquide à des fins d'hypothermie. Le papillome refroidi sèche et tombe spontanément en peu de temps. Des effets secondaires sont possibles - éruption cutanée, circulation altérée de la zone traitée.
  3. Élimination des papillomes avec un laser
    L'élimination au laser est la procédure la plus précise et la plus efficace. La méthode est basée sur l'évaporation laser du papillome en fonction du niveau de sa pénétration à la surface de la peau. Après la procédure, une fosse est obtenue sur le site de formation, disparaissant sans laisser de trace après deux semaines.

L'élimination des formations est réalisée sous anesthésie locale. Avec un examen histologique favorable de l'échantillon organique, le patient est renvoyé pour un traitement ambulatoire le lendemain. Les deux premiers jours après le retrait du papillome, il est recommandé d'éviter que de l'eau ne pénètre dans la plaie. Il est également nécessaire de surveiller la croûte, de ne pas lui permettre d'être accidentellement arrachée. Avec la chute de croûte non autorisée, la probabilité de cicatrisation de la plaie sans formation de cicatrices ultérieures augmente considérablement.

Le traitement en période postopératoire doit être effectué sous la surveillance étroite du médecin traitant. L'eau pénétrant dans la plaie, le décollement non autorisé de la gale, l'auto-traitement avec des onguents et des lotions comporte la menace d'une réinfection avec le développement de processus inflammatoires profonds ou la formation de cicatrices sur le site de retrait.

Sur la base du coût élevé moderne du traitement médicamenteux, de nombreux patients se posent la question: est-il vraiment possible de guérir les papillomes avec des remèdes populaires? Comme le montrent les statistiques, les formations ressemblant à des tumeurs causées par l'action du virus du papillome peuvent être facilement traitées à domicile, à condition que toutes les précautions soient prises. Surtout dans les cas de fréquence exacte d'utilisation des propriétés bénéfiques de la chélidoine.

Lors de l'automédication, il est important de se rendre compte que tout n'est pas utile quand il y en a beaucoup. Parfois, il est préférable de faire la lotion plusieurs fois et d'attendre un peu. Si cette méthode de traitement vous convient, après quelques jours, vous remarquerez des changements significatifs pour le mieux.