Verrue plantaire

Une verrue plantaire est une croissance bénigne sur la plante des pieds ou les orteils. Les verrues plantaires se retrouvent dans environ 34% des lésions cutanées non cancéreuses. La dermatologie traite du diagnostic et du traitement ultérieur de ces néoplasmes. Lorsque vous essayez de guérir une verrue, il est hautement indésirable d'utiliser des méthodes traditionnelles et d'essayer de vous en débarrasser vous-même, car la verrue plantaire a une racine profondément dans la peau et son élimination incomplète peut entraîner une croissance secondaire de la verrue, ou, au contraire, les tissus environnants gravement blessés peuvent provoquer l'apparition de néoplasmes dans le reste du corps . . .

verrue plantaire sur le pied

Causes de la verrue plantaire

Les verrues, papillomes et autres types de verrues (plantaires, communes, filamenteuses, plates) se forment à la suite d'une infection du corps humain par le virus du papillome (VPH). Le VPH se transmet entre les humains par contact (via des cellules infectées). L'environnement le plus favorable à la transmission du virus sera un environnement chaud et humide. Par conséquent, les gens contractent souvent le VPH dans les bains, les saunas, les piscines et les gymnases. Si l'immunité du corps est suffisamment forte, le VPH peut rester à l'état latent et ne donner aucune manifestation clinique. Une défaillance du système immunitaire active le virus et les formations ci-dessus commencent à apparaître sur la peau.

L'apparition et le développement d'une verrue plantaire sont facilités par des facteurs tels que la sécheresse excessive ou la transpiration (hyperhidrose) de la peau des pieds; chaussures inconfortables, qui serrent et frottent; diverses déformations du pied (arthrose déformante, arthrite des articulations, pieds plats); maladies qui violent le trophisme des tissus du pied (athérosclérose, varices des membres inférieurs, diabète sucré, etc. ), lésions de la surface du pied.

Manifestations de verrues plantaires

Souvent, la verrue plantaire est de forme ronde ou ovale, d'environ 1 à 2 cm de diamètre et dépasse de 1 à 3 mm au-dessus de la peau. La couleur de la peau de la verrue plantaire reste généralement inchangée, mais parfois elle peut être rose ou brun clair.

Au début, la surface de la verrue est lisse, mais plus tard, le néoplasme est recouvert de couches d'épiderme kératinisé, la surface devient rugueuse et change de teinte en gris-jaune. Au centre, à la surface de la verrue plantaire, on note parfois des dépressions en forme de cratère. Les points brun noir, souvent visibles à la surface de la verrue, sont causés par une thrombose des capillaires superficiels.

La verrue plantaire est dans la plupart des cas unique. La formation de verrues similaires peut indiquer que le virus a atteint une activité élevée. Les verrues multiples donnent à la zone touchée de la peau un motif en mosaïque, c'est pourquoi elles sont appelées «verrues en mosaïque».

Les verrues plantaires peuvent disparaître d'elles-mêmes. Sur la peau du pied dans de telles conditions, ils disparaissent sans laisser de trace. Cependant, comme les verrues sont souvent blessées, elles disparaissent rarement d'elles-mêmes. Même si le néoplasme lui-même ne provoque pas de sensations douloureuses, il peut encore provoquer chez le patient un inconfort important et souvent même une douleur vive provoquée par la pression ou le frottement de la verrue sur la semelle.

Diagnostic des verrues plantaires

Extérieurement, une verrue plantaire ressemble souvent à une couche cornée épaissie (hyperkératose) ou à un cal. Seul un dermatologue hautement qualifié peut distinguer une verrue des cors et de l'hyperkératose. Pour cela, le médecin effectue une dermatoscopie. Afin de mieux étudier la formation, le dermatologue gratte d'abord la couche supérieure de la peau kératinisée. Le motif de peau absent à la surface de la formation et les symptômes identifiés de pétéchies («capillaires thrombosés») plaident en faveur du néoplasme. Les résultats positifs des diagnostics HPV et PCR confirment le fait que le patient est infecté.

Afin de déterminer la profondeur de la racine de la verrue plantaire en germination, le patient se voit prescrire une échographie des lésions cutanées. Cependant, en cas de suspicion de verrue de mauvaise qualité, le patient doit consulter un dermato-oncologue. Si une maladie et une déformation du pied sont détectées, dans ce cas, il est nécessaire de consulter un podiatre.

La verrue plantaire est traitée séparément de la kératodermie des paumes et de la plante des pieds dans le syndrome de Reiter. Des formations de plus petites tailles et formes (plates, non coniques), des pétéchies, ou le soi-disant symptôme de "capillaires thrombosés", ainsi que des changements inflammatoires absents autour des couches kératinisées de l'épiderme permettent de faire la distinction entre verrue plantaire et kératodermie.

Les verrues plantaires partagent également certaines caractéristiques communes avec la syphilis palmo-plantaire. La syphilis est de nature multiple, a une disposition circulaire ou arquée spécifique, est indolore et a un test RPR positif pour la syphilis.

Traitement des verrues plantaires

L'élimination de la verrue plantaire est compliquée en raison de sa croissance profondément dans le derme, contrairement à d'autres types de néoplasmes. Par exemple, l'électrocautérisation pour cette raison ne convient pas toujours pour éliminer une verrue. L'utilisation de l'électrocautérisation n'est possible que lorsque la verrue plantaire n'est pas située profondément. Dans ce cas, l'électrocautérisation fournira une guérison sans trace.

La cryodestruction d'une verrue donne des résultats positifs, qui dépendent directement des qualifications d'un spécialiste, car un effet trop profond sur un néoplasme peut entraîner des cicatrices et une exposition trop superficielle peut entraîner la réapparition d'une verrue. Une ampoule qui apparaît après un traitement à l'azote liquide sur le site de la verrue ne doit pas être blessée jusqu'à ce qu'elle guérisse (la guérison prend environ une semaine).

L'élimination au laser donne le meilleur résultat cosmétique, car cette méthode permet d'ajuster la profondeur de l'effet. L'élimination des verrues au laser est indolore et rapide, et la guérison prend environ quelques jours.

La méthode des ondes radio, dans laquelle un néoplasme est découpé avec un couteau radio, peut également être utilisée pour éliminer une verrue plantaire. Dans le même temps, les vaisseaux sont cautérisés, ce qui empêche le virus de pénétrer dans la circulation sanguine à partir du néoplasme.

L'ablation chirurgicale convient aux grosses verrues plantaires. La procédure est réalisée à l'aide d'un scalpel conventionnel et l'utilisation d'un anesthésique local. Il existe un risque de complications - il s'agit d'une cicatrice.

Prévention de l'apparition d'une verrue plantaire

La principale prévention d'une verrue plantaire est de prévenir l'infection par le VPH. Il convient d'accorder une attention particulière au port obligatoire de chaussures personnelles dans des endroits tels que les douches, les piscines et les saunas. Les soins des pieds appropriés et réguliers jouent un rôle important dans la prévention de la formation de verrues plantaires chez les personnes atteintes de maladies du pied: peeling et traitement des pieds avec des émollients, ainsi qu'une pédicure régulière.

Les patients souffrant de déformation du pied doivent utiliser des orthèses, des secteurs de soulagement, des semelles orthopédiques. Si vos pieds transpirent beaucoup, utilisez un déodorant et des agents desséchants et choisissez des chaussures fabriquées à partir de matériaux naturels. Si la peau des pieds est trop sèche et présente des fissures, dans ce cas, il est nécessaire d'utiliser des crèmes capables de nourrir et d'hydrater la peau des pieds. Vous devriez également faire régulièrement des bains de pieds thérapeutiques.

La prévention secondaire de l'apparition d'une verrue plantaire est que le patient, ainsi que l'élimination de la verrue, se voit également prescrire des médicaments antiviraux et des immunocorrecteurs.